Petite précision: ce site est en chantier mais ça se construit doucement…

En cas de besoin, ne pas hésiter à nous contacter: lereuz.morlaix@gmail.com.

dessin

Pourquoi Le Reuz ?

Bien sûr, il nous fallait un nom! Alors on a choisit « Le Reuz » un bretonnisme. Qui signifie, du bruit, de l’agitation. Quand on dit que « ça va faire du reuz », c’est que ça va faire parler dans les chaumières. Pour nous c’était ça l’idée, faire parler, bousculer les idées préconçues. Participer à faire bouger les lignes et l’ordre établi, mettre en mouvement les collectifs, les individus.
Le Reuz, c’est aussi une façon de dire que l’on est ancré sur un territoire qui a une identité, une culture, une langue.  Qui résistent à l’uniformisation…
Le Reuz, c’est un collectif de 6 personnes qui portent un désir commun d’éducation populaire. C’est un collectif construit autour de nos différences, de nos histoires de vie, de nos militances, le tout dans la bienveillance.

L’éducation populaire, à quoi ça sert ?

A partager nos expériences, nos connaissances pour construire collectivement un savoir commun ;
A prendre confiance en notre capacité à agir ;
A prendre conscience de notre influence sur notre vie mais aussi sur celle des autres qui nous entourent (famille, amis, quartier, ville…) ;
A regarder avec un œil critique la société et à la requestionner ;
A ne pas regarder la vie avec fatalité mais avec espoir et conviction de pouvoir la changer ;
A agir sur la société.

Notre posture en tant qu’éducatrices et éducateur populaires

Il ne s’agit pas de se poser en expert.e.s transmettant un savoir descendant. Nous proposons des contextes et des méthodes qui permettent de favoriser la transmission de savoirs notamment d’expériences, d’identifier nos problèmes, nos colères et nos peurs, de mieux connaître nos forces notamment collectives, et pourquoi pas d’encourager ou d’accompagner l’action pour transformer ce monde.

Nous veillons à être disponibles et à l’écoute, sans jugement, de toutes les personnes que nous rencontrerons dans le cadre de nos animations…
Cependant, nous partons également de notre propre subjectivité, et n’hésitons pas à exprimer nos positions comme les autres participant-e-s… Mais nous sommes bien conscientes d’être dotées d’un statut particulier voir d’un pouvoir particulier en tant que personnes intervenantes. Nous cherchons à ébranler cet état de fait…
Nous nous prenons part à la plupart des exercices proposés, mettant ainsi en jeu nos expériences personnelles, nous nous permettons d’exprimer nos doutes lors de moments d’animation, nous invitons les participant-e-s à prendre des décisions sur la manière d’animer la journée, sur les contenus…
Enfin, nous voulons créer des espaces de plaisir et de bienveillance !!

 

Six militant.e.s de l’éducation populaire

Sarah, Emmanuelle, Anjéla, Flora, Héléna, nous sommes cinq femmes entre 25 et 35 ans vivant sur Morlaix ou dans les environs. Depuis peu, un nouvel ami nous a rejoint dans cet aventure. Pour certain.e.s, nous nous étions croisées dans le milieu professionnel, pour d’autres par des ami.e.s, ou en formation… Nous nous sommes vraiment rencontrées autour d’une envie commune : « faire de l’éducation populaire »…
Très rapidement, une confiance s’est instaurée au sein de notre groupe : si on prône la bienveillance dans nos actions, mieux vaut d’abord l’appliquer au sein de notre groupe.
Nous avons toutes fait des études supérieures, que ce soit en sociologie, en économie, en animation, en sciences politiques, ou en droit. Ces études nous ont permis d’acquérir un bagage de connaissance et d’analyse sur certains sujets, une capacité à ordonner et à présenter nos réflexions mais également un formatage académique dont nous souhaitons parfois nous éloigner…
Nos parcours professionnels sont divers : dans des ONG, des collectivités territoriales, des associations d’animation, des agences d’urbanisme, des réseaux associatif, etc…
Avant de nous lancer dans cette expérience, nous avons chacun.e eu d’autres expériences associatives ou collectives, plus ou moins nombreuses : des associations d’animation, de solidarité nord/sud, de défense des droits, de théâtre, de jardin collectif, Club d’épargne local etc…
Si certaines de ces expériences nous rapprochent, nous considérons toutefois que nos différences sont riches et souhaitables : elles permettent des complémentarités, que ce soit dans nos idées, nos manières d’être ou dans nos connaissances…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s